Le bio & moi

Bonjour à toutes et à tous,

Aujourd’hui, j’avais envie de vous parler de bio… Vous ne le savez certainement pas, mais j’avais commencé à faire mon premier blog en 2013, je voulais écrire à propos de soins bio et naturels destinés aux cheveux… Je l’avais créé, même posté mon premier article, puis plus rien… Pourtant j’avais plein de choses à dire et à partager sur le sujet. Maintenant, j’ai mon ‘nouveau’ blog et j’ai passé le cap difficile de publier mes premiers articles, je peux désormais reprendre cette envie, là où je l’avais laissée, et enfin poster des « petits billets » autour du bio et du naturel, et je suis super enthousiaste à cette idée. Mais ne vous inquiétez pas, je ne parlerai pas que cheveux :).

Pour les plus pressés, vous pouvez arrêter la lecture ici… Je conçois que ce billet soit un peu long, j’ai d’ailleurs mis longtemps à l’écrire!! Ce qui suit sert d’introduction à ma nouvelle rubrique « Bio & Naturel ». J’explique pourquoi et comment je suis devenue bio-addict ;).

 

Le bio & moi, c’est une histoire d’amour qui a commencé en 2013, radicalement pour les cosmétiques puis plus progressivement pour l’alimentation. Je dis histoire d’amour, car maintenant je suis une « bio-convaincue ».

Je me souviens, lorsque j’étais encore en bac hôtellerie-restauration, nous avions dans notre programme un chapitre sur les labels français (AOP, AOC, AB, IGP, label rouge…), et ce qui ressortait de ce cours, c’est que l’agriculture biologique offre la meilleure qualité.

Ben oui, qui dit bio dit :

  • mode de production respectueux de l’environnement et du bien être animal (pas négligeable!)
  • interdiction d’utiliser des produits de synthèse (pesticides) et des OGM

C’était une notion nouvelle pour moi, mais ça m’avait parlé. La graine était plantée, il fallait la laisser germer.

Ensuite, ma sœur Léa, qui travaillait pour une grosse entreprise de salaisons en tant que responsable qualité, observait les dessous de l’industrie agroalimentaire, certaines choses l’ont révoltées, elle s’est alors documentée, puis c’est elle qui a commencé à nous « bassiner » avec l’alimentation bio. Pourquoi c’était meilleur pour la santé, pour la planète… Et maintenant, je la remercie car elle m’a permis de prendre conscience des enjeux d’une alimentation plus saine et naturelle. N.B. Je suis très fière et admirative car elle s’est lancée dans un projet qui lui tenait à cœur. Elle a repris des études à 26 ans pour avoir sa ferme bio, où elle fait désormais pousser de bons légumes depuis 2014, en pratiquant la permaculture. Chapeau!

photo et légumes de Léa
photo et légumes de Léa

Puis, j’ai rencontré Guillaume et nous nous sommes installés à Grenoble ensemble. Il aime beaucoup les cheveux très longs (et moi aussi)… vous allez voir où je veux en venir :). J’ai donc entrepris des recherches sur internet, pour avoir de beaux cheveux longs et stimuler la pousse. Cela peut faire sourire, mais c’est comme ça qu’au fil de mes recherches, je suis tombée sur des articles de blogs et des documentaires qui informaient sur tout ce qu’on peut trouver de nocif dans les cosmétiques et cela m’a fait beaucoup réfléchir. C’était aussi la période où le parabène, ce conservateur, était dans le collimateur.

J’ai pris mes bouteilles de shampoings, mes flacons de crèmes, et j’ai regardé la liste des ingrédients. Je ne comprenais pas ce qu’il y avait dedans, c’était des noms bizarres, imprononçables, il y avait même des chiffres… Je suis allée décortiquer la composition sur un site que je vous conseille vraiment, « La vérité sur les cosmétiques« et là j’ai vraiment pris peur.

A l’époque, j’achetais mes produits capillaires assez chers chez les coiffeurs en pensant que c´était ce qui pouvait se faire de mieux… Ben oui, si les coiffeurs ne nous vendent pas de bons produits, qui le fera?! Je ne jurais que par Kérastase, L’Oréal professionnel, ou encore Syoss, Dessange… Pour les cosmétiques, j’utilisais des marques telles que Nivéa, L’Oréal, Garnier, où encore Mixa, qui savaient me séduire par les jolis packagings et les effets miraculeux marqués sur la boite. Pour le maquillage, j’utilisais des marques que nous pouvons trouver partout, Maybelline, Bourjois, L’Oréal encore, mais aussi vers des grandes marques, dites « luxueuses » en me disant: « à ce prix là, ça ne peut être que bien! »: MAC, Bobbi Brown, Benefit, Guerlain, YSL… Je suis tombée des nues au fur et à mesure de mes découvertes.

Si vous pensez vous aussi que ces produits vendus par des marques de renommée internationale sont ceux qui vous offrent la meilleure qualité, et bien je suis désolée de vous décevoir… Ce n’est ni plus ni moins qu’un cocktail de produits (pétro)chimiques: huiles minérales, PEG, conservateurs agressifs, parfums à outrance, silicones et parabènes, dont certains sont potentiellement dangereux non seulement pour la santé, mais en plus pour l’environnement!

Photo de Léa

J’ai donc appris à décrypter les étiquettes, à lire les compositions des produits, avant de les acheter. D’un coup d’œil, je savais si telle ou telle composition était saine, ou pas. Je me suis rendue compte que ce que les marques conventionnelles avaient à nous proposer, contenaient toujours des ingrédients problématiques.

C’est alors que j’ai décidé de me tourner vers le bio! Au moins, avec les labels bio, vous avez la garantie que la composition du produit est exemptée de ces composants controversés, problématiques et polluants. Et aussi, les tests sur les animaux sont interdits dans le cahier des charges. Et pour moi, c’était un gros plus!

Pour la partie alimentation, le processus s’est fait un peu plus progressivement. J’appréciais manger bio, j’avais l’impression de prendre soin de mon corps et de ma santé. Mais nous étions encore tout jeunes et nous avions un budget limité, Guillaume était encore étudiant. Mais j’insistais de plus en plus pour que nous fassions quelques courses au magasin bio, au début quelques articles, puis de plus en plus. Ça me fascinait, plein de produits dont je n’avais pas l’habitude, et cette odeur si particulière qui règne dans les magasins bio, vous savez, ça sent les épices ou je ne sais quoi… En 2013, c’est aussi l’année où je suis devenue végétarienne, et oui, le scandale de la viande de cheval dans les lasagnes, c’en était trop pour moi (même si je n’étais pas consommatrice des produits frauduleux). Devenir végétarienne m’a forcé (positivement!) a agrandir ma « base » d’ingrédients. L’année suivante, je commençais à travailler dans un magasin bio, et quel bonheur d’avoir pu profiter d’une réduction de -20% sur le ticket de caisse!! Et même si aujourd’hui je n’ai plus cette remise, nous continuons à manger bio, c’est certes un budget mais comme disait Hippocrate: « Que ta nourriture soit ton médicament et ton médicament ta nourriture ».

Cela fait maintenant 4 ans (exactement, c’était en avril 2013!) que j’ai adopté une routine 100% bio. A travers mon blog, je voudrais vous faire part de mes découvertes, et partager mes petits conseils et astuces, dans une nouvelle rubrique, qui j’espère vous plaira.

Alors je vous invite tous à prendre votre shampoing et décortiquer sa composition. Vous pouvez faire de même avec votre paquet de gâteau préféré!

Dites moi quelles sont vos marques de produits cosmétiques préférées et si vous êtes aussi consommateurs de bio?

A bientôt!

 

2 commentaires Ajoutez le votre

  1. Nachin De vos dit :

    Coucou Emmy
    C’est Zoé
    J’ai tout l’article sur  » Le bio et moi  » c’était super continue ton blog peut être que un jour tu atteindra les millions d’abonnés et en tout cas j’en fait partie car je vais m’abonner
    Gros bisou tout baveux
    Zoé ❤️️

    Ps : maman te fait des gros bisou

    1. Emmy Green dit :

      Merci ma Zoé, ca me fait très plaisir 🙂 je te fais de gros bisous également ❤️️

❀ ✿ Laisser moi un petit commentaire ツ ❤